logog logo logod
  Créer un compte  -  S‘identifier Accueil .:.  Stats .:.  Liens web .:. Contact .:.  Livre d’or lundi 18 décembre 2017 - 13:27
MENU GENERAL 

LE VILLAGE 

Informations Mairie :


UN PEU D'HISTOIRE 

LES ARTICLES 

GALERIE PHOTOS 

PHOTOS ALEATOIRES 
Total : 94 photos

Le Puech
mini_140_puech.jpg

Accédez à la Galerie
(Les hameaux)

Index des articles > LE PASSE > Bénédiction de la cloche de l'église en 1742


Bénédiction de la cloche de l'église en 1742 

Article posté par Ψvr2909.
Paru le mercredi 30 juin 2010 à 15:53
Vu 1251 fois.

Bénédiction de la cloche de l'église en 1742



Un texte, trouvé dans les registres paroissiaux de Peyremale, évoque la bénédiction, le 29 juin 1742, de la cloche de l'église du village.
Même si l'acte rédigé par le curé de l'époque est court, il permet de tirer quelques enseignements sur la cérémonie en elle-même, ainsi que sur la cloche, que l'on peut, certainement à juste titre, qualifier noblement de seul instrument de musique existant alors à Peyremale.

C'est un véritable baptême auquel on assiste.
Même si l'Église refuse cette appellation, les analogies sont évidentes.
Ce vendredi 29 juin, le curé de Peyremale bénit la cloche, « lui aiant donné le nom de Marie. Elle pèse six quintaux moins cinq livres, elle a été fondüe à Alais par le Sr Michel Laplaine, le treize du courant fête de St Antoine de Padoüe, comme il est gravé en latin au bas de la cloche. On y a aussi gravé les images du crucifix, de la Vierge, de la Résurrection et de saint Michel. »

Elle a donc été fondue à Alès, comme la cloche actuelle d'ailleurs, fabriquée en 1887, et contrairement aux nombreuses autres cloches gardoises fabriquées après la Révolution à Lyon ou à Marseille.
Si la valeur du quintal de l'époque n'est pas la même qu'aujourd'hui, il nous faut estimer son poids à près de 300 kilos. Le thème iconographique choisi est intéressant. Il est en effet très exceptionnel de retrouver aussi tardivement l'image quasi « médiévale » de saint Michel. Il s'agit peut-être là d'un appel au défenseur de l'Église romaine, luttant contre le Mal, contre cette « hérésie huguenote » que le prieur de Peyremale condamne forcément...

La parabole est d'autant plus tentante, quand Chalmeton argumente lui-même : « En haut de la cloche, j'y ai fait mettre cette devise : Ego vox calis terram in daserto reconciliansis, parce que cette cloche qui est posée dans un désert est l'image du pasteur. Vers le milieu, au-dessous de la croix, j'y ai fait mettre ces paroles : qui imperasti ventis et mari, nos et castigando sana, et ignosun do conserva, tuâ auspice matre ».
C'est une mission de médiatrice entre les hommes et le Ciel, que l'on confie à la nouvelle cloche.

Même si le village est encore partagé, entre calvinistes, nouveaux convertis et catholiques, une majorité de fidèles est montée à l'église.
La cloche est-elle exposée au coeur de l'église, avant d'être hissée au plus haut, ou bien lourdement suspendue au dehors, par quelques poutres et un joug de fortune ?
Sans doute recouverte d'une aube blanche, on devine avec curiosité sa douceur métallique, lisse et froide.
À l'issue de la cérémonie, on imagine que le prêtre a invité parrain et marraine - qui ne sont curieusement et malheureusement pas cités - à venir tinter l'instrument, avant que des volontaires ne l'érigent.

Quant à savoir si cette cloche - ou une autre - est aujourd'hui perdue sous les eaux de Gourgime... nous laisserons à chacun le loisir de se demander ce que recèlent nos belles légendes...

Article rédigé par Pascal Jaussaud, « Peyremale, Peyremalencs, Peyremalès », in Peyremale... en bref n°10, octobre 2005



Warning: mysql_num_rows(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /mnt/114/sda/4/3/peyremale.village/kwsphp_v1.6.835/kwsphp_v1.6.835/includes/commentaires.php on line 37
 

Pas de commentaires


Poster un commentaire 
Image Seuls les membres peuvent poster des commentaires. Image
S'identifier - S'enregistrer

- Peyremale Village - Site réalisé par V.R. avec KwsPHP -
Toute reproduction ou diffusion du contenu du site est interdite sans autorisation de son auteur.
(Pour une parfaite lisibilité, nous vous recommandons une résolution d'écran de 1280 par 768 pixels)