logog logo logod
  Créer un compte  -  S‘identifier Accueil .:.  Stats .:.  Liens web .:. Contact .:.  Livre d’or mardi 27 juin 2017 - 10:39
MENU GENERAL 

LE VILLAGE 

Informations Mairie :


UN PEU D'HISTOIRE 

LES ARTICLES 

GALERIE PHOTOS 

PHOTOS ALEATOIRES 
Total : 94 photos

L'église
mini_59_c_eglise.jpg

Accédez à la Galerie
(Cartes postales)

Index des articles > LE PASSE > Les métiers ambulants d'autrefois


Les métiers ambulants d'autrefois 

Article posté par Ψvr2909.
Paru le lundi 22 mars 2010 à 19:33
Vu 1415 fois.

Les métiers ambulants d'autrefois



Souvenez-vous ...

Le matelassier

Ah ces matelas en laine d'antan, souples confortables, et puis un beau jour ils se tassaient, il fallait alors faire appel au matelassier.
Rappelez-vous, c'était un véritable évènement.
On sortait le matelas à refaire. On décousait la toile, on la lavait ; le matelassier tendait la toile sur un châssis. Les matelas faisaient tous la même longueur, seule la largeur différait.
Le matelassier répartissait sur la toile la laine cardée ; pour cela il se servait d'une machine agrémentée de tiges métalliques qu'il passait et repassait sur la laine pour la désemmêler, pour l'aérer (machine à carder ou cardeuse) la laine retrouvait tout son gonflant.

On recousait la toile et le matelas durait encore quelques années.
Il fallait bien une journée pour faire le travail et le matelassier se déplaçait ainsi dans les villages.

On parle maintenant d'écologie, mais à cette époque c'était une chose naturelle.
On utilisait la laine de mouton, du crin de cheval, et même pour les matelas d'enfants on utilisait de la paille qu'on changeait quand le matelas était souillé (paillasses).




Le rémouleur

Rappelez-vous Fernandel dans «regain» (Jean GIONO) poussant sa carriole : c'est une image filmée du métier de rémouleur.
Le rémouleur se déplaçait sur les routes pour aiguiser les ciseaux et tout objet tranchant.
Sur sa petite charrette, était fixée une meule et, il passait dans les villages, s'arrêtant à chaque coin de rue en criant «rémouleur, rémouleur, repasse couteaux ! repasse ciseaux !».



image



Le marchand de peaux de lapin

Rappelez-vous, un homme passait dans les villages en criant « peaux d'lapins, peaux d'lapins », et il achetait les peaux.
Pour préparer ces peaux, il fallait dépouiller le lapin en décollant la peau de la chair et, bien les étirer.
Pour les sécher, les peaux étaient bourrées de pailles ou tendues au maximum sur un cadre ou sur une baguette de noisetier.
On attendait ensuite le marchand qui passait environ une fois par mois en criant «peaux d'lapins peaux d'lapins » et qui les payaient quatre sous.
Elles servaient à faire des chapeaux mais aussi de la colle et des vêtements.



Merci à Hélène R.



Warning: mysql_num_rows(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /mnt/114/sda/4/3/peyremale.village/kwsphp_v1.6.835/kwsphp_v1.6.835/includes/commentaires.php on line 37
 

Pas de commentaires


Poster un commentaire 
Image Seuls les membres peuvent poster des commentaires. Image
S'identifier - S'enregistrer

- Peyremale Village - Site réalisé par V.R. avec KwsPHP -
Toute reproduction ou diffusion du contenu du site est interdite sans autorisation de son auteur.
(Pour une parfaite lisibilité, nous vous recommandons une résolution d'écran de 1280 par 768 pixels)