logog logo logod
  Créer un compte  -  S‘identifier Accueil .:.  Stats .:.  Liens web .:. Contact .:.  Livre d’or mercredi 23 août 2017 - 13:43
MENU GENERAL 

LE VILLAGE 

Informations Mairie :


UN PEU D'HISTOIRE 

LES ARTICLES 

GALERIE PHOTOS 

PHOTOS ALEATOIRES 
Total : 94 photos

L'Elzière
mini_29_c_elziere.jpg

Accédez à la Galerie
(Cartes postales)

Index des articles > LE PASSE > Les faïsses ou bancels (terrasses)


Les faïsses ou bancels (terrasses) 

Article posté par Ψvr2909.
Paru le lundi 1 février 2010 à 23:34
Vu 1881 fois.

Les faïsses ou bancels (terrasses)



image


Les pentes des Cévennes sont abruptes, sapées par les eaux de pluie, aussi pour les rendre cultivables, les paysans cévenols pratiquaient un mode de culture particulier, en soutenant terrasses sur terrasses par des murailles de pierres sèches, sur lesquelles ils portent de la terre où ils sèment et plantent.

Ces «bancels» aménagés sont les principaux et émouvants témoins de l'intense mise en valeur et de la sculpture des Cévennes par les hommes.

Il a fallu créer de toutes pièces avant de songer aux récoltes ; on a gagné ainsi de générations en générations sur la montagne ou sur le lit de la rivière.
De père en fils, le paysan cévenol remontait sur son dos la terre que les pluies s'acharnaient à redescendre. Ils la portaient dans un «saccol» (sac bourré de paille attaché sur la tête et les épaules, servant à porter les fardeaux).

Le travail de terrassiers était ardu et demandait beaucoup de ténacité, de là le proverbe local :
Rien dont on ne vienne à bout avec la persévérance et le «saccol».

A cette époque, la terre avait une importance capitale, aussi le moindre morceau de terrain était utilisé et cela donnait des constructions intéressantes et pittoresques ; on en trouve au hasard de nos promenades quelques unes à PEYREMALE.



image image


Ces faïsses étaient construites avec les matériaux trouvés sur place ; on n'utilise ni mortier ni ciment, c'étaient des constructions en pierre sèche, parfois on bâtissait un abri dans le mur.
Sur les hauteurs du village (comme au PUECH par exemple) on utilisait cette pierre qui est presque plate, tandis que plus bas près de la rivière, on y mélangeait des pierres rondes trouvées près de l'eau (mélange de schiste et granit).
Les marches d'escalier assuraient la circulation d'un niveau à l'autre.



image image


Malheureusement aujourd'hui beaucoup de ces « faïsses » se dégradent et, la terre redescend emportée par la pluie et les orages. Les sangliers à la recherche de nourriture et de vermine les détruisent également modifiant ainsi le paysage cévenol.
Cependant quelques courageux continuent à les entretenir ou même à les reconstruire, pour cela ils se montent en association. (Association Mercoire).



image


Merci à Hélène R.
(Sources Archives du Languedoc)

Panneau haut
NOTA
Pancarte
Toutes les photos ont été prises sur la commune de Peyremale.



Warning: mysql_num_rows(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /mnt/114/sda/4/3/peyremale.village/kwsphp_v1.6.835/kwsphp_v1.6.835/includes/commentaires.php on line 37
 

Pas de commentaires


Poster un commentaire 
Image Seuls les membres peuvent poster des commentaires. Image
S'identifier - S'enregistrer

- Peyremale Village - Site réalisé par V.R. avec KwsPHP -
Toute reproduction ou diffusion du contenu du site est interdite sans autorisation de son auteur.
(Pour une parfaite lisibilité, nous vous recommandons une résolution d'écran de 1280 par 768 pixels)