logog logo logod
  Créer un compte  -  S‘identifier Accueil .:.  Stats .:.  Liens web .:. Contact .:.  Livre d’or jeudi 21 septembre 2017 - 17:46
MENU GENERAL 

LE VILLAGE 

Informations Mairie :


UN PEU D'HISTOIRE 

LES ARTICLES 

GALERIE PHOTOS 

PHOTOS ALEATOIRES 
Total : 94 photos

Peyremale
mini_189_c_peyremale.jpg

Accédez à la Galerie
(Cartes postales)

Index des articles > NATURE, FAUNE, FLORE > L'arbre à pain


L'arbre à pain 

Article posté par Ψvr2909.
Paru le samedi 9 janvier 2010 à 15:31
Vu 374 fois.

L'arbre à pain



Le châtaignier, aussi nommé "l'arbre de vie" ou "l'arbre à pain" a permis pendant des siècles à des générations de cévenols de survivre.

image

Une très longue histoire

L'omniprésence du châtaignier dans le temps et l'espace cévenols donne à cet arbre une place privilégiée dans l'histoire de ce pays. La châtaigneraie cévenole (Gard et Lozère) a couvert environ 40 000 ha.

La présence en Cévennes d'un châtaignier à l'ère tertiaire est attestée par des traces fossiles diverses, cependant sa survie, au cours des glaciations du quaternaire, n'est pas certaine. Les analyses polliniques montrent qu'il est bien présent à l'époque gallo-romaine.

Sa première extension date du Moyen Age (du Xe au XIIIe siècle). Elle est consécutive à une expansion démographique sur un territoire au potentiel céréalier insuffisant. Il s'agit essentiellement d'une châtaigneraie fruitière, plantée, greffée et cultivée, destinée à compenser le manque de grain et nourrir les hommes. Avec la forte croissance démographique du XVIe siècle, le châtaignier est intensément planté partout où le sol et le climat l'ont permis, il devient le « maître des terroirs ».

L'arbre d'une civilisation

Sur presque un millénaire le châtaignier a dominé la vie des Cévennes, tout de lui a abondamment été utilisé par les hommes pour qui il fut longtemps la première ressource.
On a pu parler d'une véritable civilisation du châtaignier. Fruits, bois, feuilles. tout de cet arbre a été abondamment utilisé. L'homme en a tiré l'essentiel de sa subsistance, il en mangeait chaque jour sous la forme d'une soupe appelée bajanat.
Il en a aussi nourri ses animaux et notamment les porcs. On l'a ainsi parfois appelé « l'arbre à saucisses ».

Le déclin et la relance

Avec l'exode rural et les maladies, la châtaigneraie abandonnée a périclité.
Deux maladies ont constitué un réel problème et ont entraîné le déclin de l'arbre au XXe siècle : la maladie de l'encre et le chancre de l'écorce.

Mais le châtaignier n'a pas dit son dernier mot. Une relance de sa culture fruitière engagée voici une trentaine d'années, et plus récemment une prise en compte du châtaignier par les forestiers, pourraient aboutir à sa réhabilitation dans les zones qui lui sont le plus favorables.

Un arbre emblématique

Le châtaignier reste avec le protestantisme le marqueur identitaire majeur des vallées cévenoles. Véritable ciment du pays il en est devenu le symbole : bois des berceaux comme celui des cercueils, bajanas nourricières, afachadas autour desquelles s'organisait la veillée, cachette pratiquée dans un tronc creux, châtaigneraies du « Désert » comme du « Maquis » où dans la clandestinité, s'est retrouvée une communauté meurtrie.
Témoin intime et participant de l'histoire des hommes, ce châtaignier là est bien celui de la « cévenolité », à lui seul il en porte l'essentiel de mémoire et d'identité.



Source Cévennes tourisme


Warning: mysql_num_rows(): supplied argument is not a valid MySQL result resource in /mnt/114/sda/4/3/peyremale.village/kwsphp_v1.6.835/kwsphp_v1.6.835/includes/commentaires.php on line 37
 

Pas de commentaires


Poster un commentaire 
Image Seuls les membres peuvent poster des commentaires. Image
S'identifier - S'enregistrer

- Peyremale Village - Site réalisé par V.R. avec KwsPHP -
Toute reproduction ou diffusion du contenu du site est interdite sans autorisation de son auteur.
(Pour une parfaite lisibilité, nous vous recommandons une résolution d'écran de 1280 par 768 pixels)